Porsche gagne une bataille de géants pour conquérir les Total 24 Hours of Spa 2019

28 Juillet 2019
  • La marque allemande réalise un doublé et décroche sa première victoire au classement général depuis 2010
  • L’équipe GPX Racing passe à l’attaque durant les dernières heures d’une impressionnante course 
  • La Lamborghini Barwell s'empare de la Silver Cup, l’Aston Martin Oman Racing with TF Sport domine le Pro-Am, et la Ferrari Rinaldi s’impose en Am Cup
  • 11 concurrents de l’Intercontinental GT Challenge by Pirelli entrent dans le Top 15 du général

Porsche a remporté une véritable bataille de géants pour décrocher la victoire sur les Total 24 Hours of Spa 2019. La marque allemande a battu de redoutables adversaires, Mercedes-AMG et Audi, pour gravir la plus haute marche du podium pour la première fois depuis 2010 et réaliser un doublé sur la plus difficile course de GT au monde.

Cette année, Porsche a mis l'accent sur la conquête de la classique d'endurance belge en engageant six 911 GT3 R dans la catégorie Pro. Cinq d’entre elles terminent dans le Top 10, mais c’est finalement l’équipe GPX Racing qui signe la victoire avec aux commandes un équipage officiel composé de Kevin Estre, Richard Lietz et Michael Christensen.

La Porsche #20 était la star des premiers tours de course samedi avec Kevin Estre remontant dans le peloton depuis la 11èmeplace sur la grille à la deuxième, juste avant le début des premiers arrêts aux stands. Maro Engel a conservé l’avantage après s’être élancé de la pole position sur la Mercedes-AMG #4 du Team Black Falcon, il se révélera un des plus gros challengers de la Porsche GPX pour la victoire.

Les exploits d'Estre, qui consistaient notamment à dépasser une autre 911 GT3 R par l'extérieur à Blanchimont, semblaient avoir été vains. La #20 était en effet frappée d'une pénalité (drive through) pour une infraction commise durant un arrêt aux stands. Cette pénalité repoussa la voiture à plus d'une minute de la tête.

Mais durant les heures qui ont suivi, l’équipage s’est battu pour revenir dans le top 10 aux premières heures du matin. À ce moment-là, de fortes pluies s’abattaient sur le circuit, rendant les conditions de pilotage presque impossibles et provoquant un drapeau rouge peu après 05h40.

Alors que la pluie diminuait au fil de la matinée, les voitures ont pu quitter la voie des stands à 11h15. Le classement réel de la course a mis un peu de temps à se dégager car un certain nombre de voitures n’avaient pas encore effectué l’arrêt technique obligatoire de cinq minutes, une tâche dont la Porsche GPX #20 s’est acquittée vers 03h30.

La bataille finale s’est dessinée alors que l’Audi Sport Team WRT #1 était aux avant-postes. Le prestigieux équipage de l’équipe belge, Rene Rast, Robin Frijns et Nico Müller, avait été identifié comme une menace dès le premier relais et ils étaient effectivement devant, alors que la course se dirigeait vers un sprint final de deux heures.

Ayant toujours semblé en lice pour la victoire, la Porsche GPX #20 est vraiment passée à l’attaque peu de temps avant la marque des 22 heures de course. La première cible fut la  Black Falcon #4. Estre a dépassé Engel dans la ligne droite de Kemmel.

Un tour plus tard, il se rapprochait de Müller alors qu'ils se dirigeaient tous deux vers Les Combes. Müller a brièvement perdu le contrôle de sa voiture et est allé taper par l’arrière le rail extérieur. De façon incroyable, l’Audi a pu continuer n’ayant quasiment aucun dommage, mais la Porsche en a profité pour prendre la tête de la course.

Estre s'est ensuite efforcé de creuser l’écart en prenant le large alors que la bataille pour la deuxième place se poursuivait. Engel a fini par subir la pression de Nick Tandy, dont la Porsche #998 du ROWE Racing était aussi rapide que celle du GPX durant les dernières phases de course. Alors qu’il ne restait qu’une heure, Tandy a placé le coup fatal en passant Engel au terme d’une sympathique passe d’armes de Bruxelles à Pouhon.

La course semblait désormais jouée mais quelques rebondissements allaient encore se produire. Une période sous régime de drapeau jaune puis voiture de sécurité a débuté à seulement 25 minutes de la fin de course après que la Porsche #16 de Modena Motorsports soit sortie de la piste laissant échapper la troisième place de la catégorie Pro-Am. Estre semblait avoir réussi son dernier restart, seulement l’Audi Sport Team WRT #1 entrait en contact avec la Porsche Dinamic Motorsport # 54 et un nouveau Full Course Yellow suivi d’une voiture de sécurité ont à nouveau fait leur apparition.

Le pilote français a produit un dernier effort pour rallier l’arrivée sur la GPX #20, offrant finalement à Porsche la septième victoire de la marque sur la classique d’endurance belge. Nick Tandy, Patrick Pilet et Frédéric Makowiecki ont quant à eux pris la deuxième place. La Mercedes-AMG #4 d'Engel, Luca Stolz et Yelmer Buurman s’est classée troisième après une démonstration sans faute dans les Ardennes.

L’Audi Sport Team Sainteloc termine quatrième, le même résultat que l’année dernière pour Markus Winkelhock, Christopher Haase et Frederic Vervisch. Une autre Porsche ROWE boucle la course cinquième avec Romain Dumas, Mathieu Jaminet et Sven Müller, tandis que Honda décroche une superbe sixième place (33èmeplace sur la grille), avec l’unique NSX GT3 engagée en catégorie Pro.

La victoire en Silver Cup revient à la Lamborghini #78 du Barwell Motorsport, qui termine une place de mieux qu’en 2018 au terme d’une belle bagarre. Sandy Mitchell, le seul pilote de l'équipage de l'année dernière, n’a pas ménagé ses efforts aux côtés de James Pull et Jordan Witt.

L’Audi Attempto Racing #55 en tête durant les premiers tours depuis la pole et candidate au top 10 général, a du abandonner pendant la nuit. La course s’est alors jouée entre deux concurrents, la Lamborghini #78 et la Mercedes-AMG AKKA-ASP #90. Cette dernière parvenait à prendre le maximum de points en passant en tête à la marque des six et douze heures malgré un départ depuis la voie des stands.

Mais la Barwell a réussi à s’imposer sur la seconde partie de course, terminant avec sept secondes d'avance après que la voiture de sécurité ait réduit l'écart. Après avoir raté de quelques secondes la victoire en Silver Cup l’année dernière, Barwell était absolument assuré du succès cette fois-ci. L’équipage AKKA-ASP composé de Nico Bastian, Felipe Fraga et Timur Boguslavisky a malgré tout de quoi être satisfait en remportant le titre de l’Endurance Cup dans la catégorie à une manche de la fin de saison. La Mercedes-AMG Black Falcon # 6 complète le podium. 

L’Aston Martin # 97 Oman Racing with TF Sport a effectué une remontée phénoménale pour s’imposer en Pro-Am. Pilotée par Ahmad Al Harthy, Salih Yoluc, Charlie Eastwood et Nicki Thiim, cette voiture a été gravement endommagée lors de la séance d’essais libres de jeudi, obligeant l’équipe à passer sur le châssis de secours.

Ainsi, l'Aston Martin #97 s’est élancée depuis la voie des stands, à 30 places de la pole position. Malgré cela, la voiture n’a jamais relâché son effort pour passer en tête la barre des six et douze heures de course, puis a poursuivi sans commettre aucune faute jusqu'à l'arrivée. Thiim a été au volant durant les dernières heures et comme prévu, a pris le chemin de la victoire, 17èmedu classement général avec un tour d’avance sur son plus proche adversaire.

La Mercedes-AMG #74 du Ram Racing a pris la deuxième place et bien qu’elle ne soit pas imposée, elle fera le déplacement à Barcelone pour la finale, toujours en lice pour le titre. L’équipage de la Mercedes-AMG Strakka Racing # 43 complète le podium. 

La Ferrari #33 du Rinaldi Racing remporte la Am Cup, offrant à l’équipe allemande une nouvelle victoire aux 24 Heures. Après avoir triomphé en Pro-Am l'an dernier, Rinaldi a pu relever un nouveau défi cette année. Alexander Mattschull faisait déjà partie de l’aventure, Christian Hook, Manuel Lauck et Hendrik Still se sont joints à lui cette année. Il aura fallu attendre la dernière heure pour connaître le nom du vainqueur. Rinaldi en bagarre avec Barwell Motorsport, vainqueur en titre de la catégorie, tout au long de la seconde moitié de la course s’est finalement imposé dans la dernière heure.

Bien que deuxième, l’équipage de la Lamborghini #77 Barwel, Adrian Amstutz et Leo Machitski, décroche le titre de l’Endurance Cup dans la catégorie à une manche de la finale. La troisième place du podium de l'Am Cup revient à la Lamborghini # 29 du Raton Racing by Target, tandis que la Coupe du Roi, qui récompense le constructeur ayant obtenu les meilleurs résultats dans toutes les catégories, a été remportée pour la deuxième année consécutive par Mercedes-AMG.

Pas moins de 72 voitures, un record, ont pris le départ des Total 24 Hours of Spa cette année, mais malgré des conditions extrêmement difficiles sur l’un des circuits les plus difficiles au monde, la course a pu se dérouler sans incident majeur. Cela n’est pas seulement à mettre au crédit des pilotes, mais aussi à celui des nombreux acteurs qui travaillent autour de la piste et qui sont restés à leurs postes dans des conditions météorologiques extrêmement difficiles pour assurer le bon déroulement de l’épreuve.

Pour les vainqueurs de la course d’aujourd’hui, il est temps de fêter la victoire, celle de la conquête de la classique d’endurance belge. Pour le reste du peloton, la préparation des Total 24 Hours of Spa 2020 a déjà commencé. 

Kevin Estre, Porsche #20 GPX Racing: « La nuit a été extrêmement difficile, avec beaucoup d'aquaplaning. En fait, toute la course a été difficile. En raison des conditions météo changeantes, nous n’avions presque jamais les bons pneus, mais nous avons surmonté tout cela et remporté la victoire. »

 

Michael Christensen, Porsche #20 GPX Racing: « Lorsque nous avons perdu du temps en début de course à cause d'une pénalité, nous avons dû changer de stratégie pour pouvoir reprendre du terrain. C'est pourquoi nous avons parfois choisi de rester sur la piste et de continuer avec des pneus ne correspondant pas vraiment aux conditions. C'était difficile, mais nous avions un plan et nous nous y sommes tenus ».

Richard Lietz, Porsche #20 GPX Racing: «On nous a demandé en juin de participer à cette course, et je pense que personne ne regrette maintenant d'avoir dit «oui» ! GPX Racing a fait un travail fantastique et après avoir terminé trois fois deuxième, je suis vraiment heureux d’avoir remporté cette victoire. J'ai vraiment apprécié cette semaine à Spa. 

Nick Tandy, Porsche #998 ROWE Racing: « Pendant la nuit, je n'étais pas sûr que nous soyons sur la bonne stratégie, et pour tout dire, je n’en suis toujours pas convaincu ! C'était vraiment difficile, et nous avons perdu certains des paris que nous avions pris. Nous avons affronté de grands adversaires, mais c’est sympa de voir un doublé  Porsche.”

Maro Engel, Mercedes-AMG #4 Black Falcon: «Nous aurions préféré bien sûr être sur la plus haute marche du podium, mais finalement, nous ne semblions pas avoir la vitesse des voitures devant nous. Faire un tour supplémentaire avant l'un de nos derniers arrêts aux stands aurait été un risque que nous n’avons pas pris. Nous devons penser à nos chances en Blancpain GT Series Endurance Cup. ” 

Sandy Mitchell, Lamborghini #78 Barwell Motorsport:«Cela ressemble un peu à la revanche de l'année dernière. Nous sommes parvenus à installer la Lamborghini au sommet du podium grâce au travail de toute l'équipe, dans des conditions météorologiques vraiment difficiles. Spa était notre objectif depuis le début de la saison et nous sommes parvenus à démontrer notre niveau de performance. ”

Ahmad Al Harthy, Aston Martin Vantage #97 Oman Racing with TF Sport: «Quand je pensais à l'endurance, j’avais toujours Spa à l’esprit. Pouvoir rouler ici et écouter l'hymne national de mon pays est un sentiment particulier. Merci à tous ceux qui m'ont soutenu au fil des années et à mes coéquipiers, ingénieurs et mécaniciens. Ils ont fait un magnifique travail. "

Alexander Mattschull, Ferrari 488 Rinaldi Racing #33: « Je suis ravi d'être de retour ici cette année. Ce fut une course difficile et c’est un sentiment incroyable. Mes coéquipiers ont fait un travail fantastique durant la nuit. Atteindre ce résultat est un grand honneur pour moi, surtout qu’il s’agit de ma deuxième victoire consécutive avec Rinaldi Racing. »

___