Stephane Ratel et les Total 24 Hours of Spa 2015

3 Juin 2015

Le point d’orgue de la Blancpain GT Series 2015, les Total 24 Hours of Spa, aura lieu dans moins de huit semaines. L’occasion de demander au CEO et fondateur de SRO Motorsports Group son sentiment sur la classique de l'endurance.

L’édition 2015 sera la quatrième des Total 24 Hours of Spa où SRO Motorsports Group est à la fois organisateur et promoteur. Quels sont les principaux enseignements au terme de ces éditions ?

« Ce fut un succès. Il y a deux volets dans l'organisation de l'épreuve : le premier est sportif et le second promotionnel. Concernant ce dernier, il est très satisfaisant de voir que nous sommes maintenant sortis de la zone rouge. Les Total 24 Hours of Spa étaient déficitaires depuis un bon bout de temps et quand SRO a repris l’épreuve, nous avons pris un pari. Nous avons perdu de l'argent sur les deux premières éditions, nous nous sommes organisés, et maintenant nous parvenons à équilibrer les comptes. Ceci est très important pour le succès sur le long terme de l'épreuve. Le plus gros progrès réalisé concerne l’augmentation du nombre de spectateurs présents sur l’épreuve. Nous avons demandé au public ce qu'il avait aimé, ce qu'il n’avait pas aimé et nous avons essayé d'adapter notre organisation à toutes ces remarques. Bien qu’elle ne fut pas toujours couronnée de succès, la plupart du temps la méthode a fonctionné. Donc, de façon générale, nous sommes très satisfaits de la situation actuelle et nous espérons continuer à grandir. »

La Blancpain GT Series a t-elle besoin des Total 24 Hours of Spa ou est-ce l'inverse ?

« Cela fonctionne dans les deux sens. Les Total 24 Hours of Spa sont le cœur de la Blancpain Endurance Series, son épreuve la plus importante, donc je ne peux pas imaginer la série sans elle. Les Total 24 Hours of Spa peuvent-elles être un événement autonome ? Je ne pense pas qu'elles auraient le même succès qu'aujourd'hui. La course a grandi avec la série, et il est difficile d’imaginer l'une sans l'autre. »

La liste des engagés de l'édition de cette année sera encore plus longue que l'an dernier. Quelle pourrait être la taille maximum de cette grille de départ ?

« Je pense que nous avons atteint notre capacité maximum. Le seul progrès que nous pourrions faire serait d'avoir plus d'équipes officielles de plus de constructeurs. La diversité des vainqueurs potentiels augmente année après année. Il y a quatre facteurs de succès pour une épreuve comme celle-là. Le premier est la taille de la grille. Entre soixante et soixante-dix engagés, c’est un chiffre exceptionnel et nous y sommes habitués depuis un certain nombre d'années maintenant. Il n'y a pas grand-chose que nous puissions faire de plus sur le nombre de voitures. De toute façon, nous ne serions pas en mesure d’en accepter plus. Le deuxième signe de succès est la quantité de voitures différentes et le nombre de différentes marques en mesure de décrocher la victoire au classement général. Ce nombre est croissant, mais il y a encore possibilité de l’améliorer. Je serais ravi d'avoir une Ferrari d’usine en Pro Cup, ou une Porsche ou une Aston Martin officielle. Pour le moment, nous avons des équipes soutenues officiellement par Audi, Bentley, BMW, Lamborghini, McLaren, Nissan et en catégorie Pro, nous devrions aussi avoir une Mercedes. Cela fait six ou sept voitures différentes qui peuvent accéder à la victoire. Cela démontre déjà d'énormes progrès, mais il nous manque encore Aston Martin, Ferrari et Porsche, qui considèrent Spa sans importance, mais je pense qu'ils ont tort. »

Ce nombre toujours croissant de vainqueurs potentiels est du à la Balance des Performances, mais certains disent que cette même BoP décide en grande partie de l'issue de la course, avant même que le départ ne soit donné. Que répondez-vous à ces critiques ?

« Tout d'abord : ce n’est tout simplement pas vrai. Quand nous définissons la BoP, nous travaillons de façon totalement indépendante. Notre rêve serait d'avoir toutes les voitures dans les trois mêmes dixièmes de seconde. Cela doit être notre objectif. Mais je ne pourrai jamais oublier ce que Peter Wright, le père de la BoP à la FIA, a l'habitude de dire : « Tant que nous sommes dans les huit dixièmes de seconde, nous avons raison. » Nous avons déjà rétréci la fenêtre en introduisant différentes BoP pour quatre types de circuits différents, afin de cerner vraiment la bonne Balance des Performances. Mais là encore, nous ne sommes pas à l’abri de certaines manœuvres des constructeurs. En GT3, l'incertitude demeure et il peut y avoir le risque que le constructeur sacrifie les premières courses de la Blancpain Endurance Series, seulement pour gagner à Spa. Nous ne pouvons réglementer que ce que nous voyons et si quelqu'un cache son jeu, nous pourrions être surpris. Dans le passé, cela a conduit à la suspicion que quelques-uns ne montraient pas tout et se restreignaient volontairement. C’est ce qui est arrivé à Audi il y a deux ans. Ce n’est certainement pas une tâche facile d’obtenir une Balance des Performances juste, mais nous le faisons en toute honnêteté et en toute indépendance. »

Vous avez dit qu'il y a quatre facteurs qui contribuent au succès des Total 24 Hours of Spa. Il y a la taille de la grille et le nombre de voitures officielles, mais quels sont les deux autres facteurs ?

« Evidemment, le nombre de spectateurs assistant à l’épreuve, ce qui est directement lié à notre capacité d’investissement et de développement. C’est ce que nous avons fait en créant le concert du samedi soir ou en augmentant le nombre d’animations en dehors de la piste ou en améliorant le confort des spectateurs. L'introduction d'écrans géants en est un bon exemple. Pour toute course longue, le facteur animation est aussi important que la course elle-même. Il y a encore des progrès à faire, mais chaque année, nous faisons un pas dans la bonne direction et nous essayons d'en faire une expérience agréable pour tous les fans, qu'ils restent sur place pendant trois heures ou trois jours. Le quatrième facteur permettant de mesurer le succès de l'épreuve est la couverture médiatique internationale, où nous faisons également des progrès. Nous avons un nombre croissant de chaînes de télévision qui couvrent l'événement, plus de médias aussi avec notre nouvelle application et les différents médias sociaux. Donc, en dehors de la taille de la grille, qui a atteint son maximum, nous continuons à travailler sur les trois autres points pour faire de l'épreuve un succès encore plus grand. Je voudrais avoir dix ou onze constructeurs avec une voiture en mesure de gagner. Je serais ravi de voir le nombre de spectateurs aussi se développer, surtout au niveau international. Plus de spectateurs allemands, plus de fans français, britanniques et des Pays-Bas car pour le moment, les Total 24 Hours of Spa demeurent une épreuve internationale avec essentiellement un public belge. »

Cette année, la Blancpain Endurance Series a vu une augmentation significative du nombre d'équipes participant à la Pro Cup. Selon vous, pourquoi ?

« C’est difficile à dire. Le nombre avait diminué en 2014, et nous ne savions pas vraiment pourquoi. Cette année, il est remonté à des niveaux que nous n’avions jamais vus auparavant. La série n'a jamais été autant couronnée de succès. A Silverstone, nous avions 62 voitures, avec 25 d'entre-elles engagées en Pro Cup. L'un des moyens que nous avons utilisés pour stimuler la Pro Cup était d'introduire des primes, mais je ne peux pas croire que ce soit la seule explication à ces chiffres élevés. Donc, je ne sais pas pourquoi nous avons autant de voitures. Nous devrions pouvoir faire quelque chose de bien. Je comprends parfaitement qu’être à l’origine d’un succès dans le sport automobile soit une chose, mais conserver la dynamique du succès en est une autre. Et c’est notre souhait pour les nombreuses années à venir. »

N'avez-vous pas peur que le nombre élevé de pilotes Pro ne rende les pilotes amateurs, les vrais gentlemen, mal à l'aise ?

« Quand je parle aux pilotes de la Am Cup, les pilotes dont l'âge est plus proche du mien, j’ai le sentiment que le succès de la Blancpain Endurance Series est dû au fait qu'il y ait trois catégories. Je vous assure que les pilotes qui se battent en Pro-Am ou en Am se battent autant que les pilotes Pro. Pour le moment, nous avons quatorze voitures dans la Am Cup, ce qui n’est pas mal. Par exemple, la catégorie gentlemen compte sept ou huit voitures en moyenne dans le WEC. Et quand vous gagnez une catégorie qui compte quatorze voitures, c’est une belle performance. Donc, je ne vois aucun problème pour les pilotes amateurs, surtout depuis que nos gentlemen sont de bons pilotes. Il est vrai que certains pilotes plus âgés ou des pilotes ayant moins d'expérience ont commencé à se sentir un peu exclus, mais pour eux, nous avons créé le GT Sports Club. »

Dernière question : l'épreuve de l'année dernière a été marquée par un certain nombre d'accidents et des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises pour l'édition 2015. Pensez-vous qu’elles suffiront ?

« Le sport automobile est dangereux et quelque chose peut toujours arriver, même avec les meilleures mesures de sécurité au monde. Mais si nous nous comparons à d'autres courses d'endurance, la différence de vitesse entre nos voitures, depuis qu’elles sont toutes des GT3, n’est pas si grande. Avec le test Sean Edwards nous avons fait un pas en avant, et la nouvelle longue séance d’essais Bronze / Silver le mardi va payer, j’en suis sûr. La dernière chose que nous souhaiterions serait de jeter les pilotes novices sur l’épreuve sans vérifier qu'ils comprennent vraiment l'environnement sportif dans lequel ils vont évoluer. Nous leur donnons toutes les chances d’acquérir la pratique dont ils ont besoin. Et ce n’est pas tout. Nous sommes l'un des quelques championnats hors FIA utilisant le système FIA Accident Data Recorder. Nous siégeons à la Commission FIA GT et donnons notre point de vue sur la sécurité. Tout cela fait aussi partie de notre engagement vis-à-vis de la sécurité. »
 

_____

Informations pratiques - Total 24 Hours of Spa

Quand : 21-26 juillet 2015

Billets : à partir de 15 €
Entrée générale : 30 € (inclus l'accès gratuit les jeudi et le vendredi)
Entrée générale + paddock : 60 € (inclus l'accès gratuit les jeudi et le vendredi)
Forfaits VIP : à partir de 180 €

Entrée gratuite pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés d'un adulte 
En vente sur : www.ticketmaster.be

Journée Test : Mercredi 24 juin

Semaine de la course

Mardi 21 juillet 
Test Bronze 15h00-18h00

Mercredi 22 juillet 
Parade à Spa 16h00
Séance d'autographes 17h00-18h00

Jeudi 23 juillet 
Essais libres 12h00-13h30
Pré-qualifications 18h10-19h10
Qualifications 20h30-21h45
Qualifications de nuit 22h15-23h45

Vendredi 24 juillet 
Super Pole 15h30-15h55

Samedi 25 juillet 
Warm Up 09h05-09h25
Procédure de départ et Grid Walk 15h45-16h30
Départ des Total 24 Hours of Spa 16h30

_____

Informations et réservations : www.24hoursofspa.com / www.blancpain-gt-series.com
Facebook : Total 24 heures de Spa / Twitter : @ 24hoursofspa /blancpaingt

La Blancpain GT Series APP est disponible sur

 

------

Blancpain - L’innovation est notre tradition

Fondée en 1735 par Jehan-Jacques Blancpain, la marque horlogère éponyme est la plus ancienne au monde. Aujourd'hui, Blancpain s'engage à long terme en faveur du renouvellement de l’horlogerie mécanique et assure la transmission d’un exceptionnel savoir-faire d’une génération à la suivante par de constants investissements dans les ressources humaines, les moyens de production et la recherche. Cette approche, qui fait sa force, est l’expression d’une vision à long terme, volontairement à contre-courant de certaines tendances à rechercher le profit immédiat.

De la création des composants jusqu’au design de la montre, Blancpain se distingue par sa capacité à développer des montres d'exception. Au cours des dix dernières années, la Manufacture a développé pas moins de 35 nouveaux calibres.

A travers ses différents modèles, Blancpain garde son héritage de précision et d’élégance, mais fait également preuve d'un esprit d’innovation et parfois de provocation. En quelques mots: une ligne sportive L-evolution, la légendaire montre de plongée Fifty Fathoms, sans oublier la collection classique Villeret, les grandes complications de la collection Le Brassus ou les modèles Women.

____

Pirelli – Fournisseur official de pneumatiques des Blancpain GT Series

Pirelli est un fabricant de pneumatiques, leader mondial dans l'industrie automobile. Pirelli a noué une relation exclusive avec plus de 50 disciplines dans le monde, y compris la Formule Un.

Pirelli possède une longue et riche histoire dans les courses d'endurance, et a également remporté de nombreuses victoires dans les différentes catégories GT à travers le monde.

La conception des nouveaux pneus Pirelli GT répond aux besoins de la Blancpain GT Series tout en conservant les performances que les pilotes d'endurance ont pu apprécier dans le passé.

Les pneus slicks utilisés pour les courses GT sont de marque P Zero : tout comme les slicks qui sont devenus un élément primordial en Formule Un. Le nom de P Zero est utilisé dans les meilleures disciplines du sport automobile, à l’image des courses GT.

---

Total - Sponsor officiel des Total 24 Hours of Spa

L’énergie est indispensable au développement des pays et de leurs populations. Partout où elle est disponible, elle crée une dynamique de progrès qui, pour être durable, nécessite une évolution des usages et des comportements.

C’est dans ce contexte que Total inscrit son action. Présent dans plus de 130 pays, Total est l’une des premières compagnies pétrolières internationales, ainsi qu’un acteur majeur du gaz, du raffinage, de la pétrochimie, et de la distribution de carburants et lubrifiants.

Forts d’une expertise mondialement reconnue, ses collaborateurs, près de 99 000, concourent à découvrir, produire, transformer et distribuer les hydrocarbures pour fournir des produits et services à ses clients partout dans le monde.

Pour élargir son offre, Total développe également des énergies complémentaires aux hydrocarbures : dès aujourd’hui le solaire et demain, la biomasse.

Entreprise responsable, Total met tout en oeuvre pour que ses activités soient toujours accompagnées d’effets positifs dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux.

____

SRO Motorsports Group

SRO Motorsports Group a été fondé par Stephane Ratel et s'est spécialisé depuis 1995 dans la promotion, le soutien opérationnel et l'organisation de plusieurs séries nationales et internationales.

En 2015, SRO fête ses 20 ans et organise plusieurs championnats et séries, comme la Blancpain GT Series avec la Blancpain Sprint Series et la Blancpain Endurance Series, qui compte les emblématiques Total 24 Hours of Spa, le Championnat Avon Tyres British GT et les nouvellement créés GT Sports Club et Ultracar Sports Club. SRO Motorsports Group a divers contrats de concession, y compris la GT4 European Series.

SRO Motorsports Group exploite également le SRO Race Centre by MMC, un centre technique de haut niveau au circuit Paul Ricard dans le Sud de la France.

SRO a des bureaux à Londres, Paris et Liège.

-----